Emile Corbes


 

Émile Corbes nous a quitté, parti retrouver son épouse Michèle afin de continuer ensemble quelques randonnées dans l'au delà. Il avait quitté notre amicale depuis deux ans mais tous, nous connaissions les raisons de son retrait. Après avoir marqué nos séjours de leur présence assidue, Michèle et Émile étaient inséparables, présents à tous nos séjours et constituaient le corps de notre amicale. Une disparition, s'est  toujours tragique mais peut-on réellement retrouver le goût à la vie lorsque l'on a perdu sa raison de vivre et l’essentiel qui vous permet de partager un idéal et d'arriver au bonheur absolu?

Émile savait cela depuis toujours, il est simplement parti rejoindre Michèle!!! 

M Corand, President de Les Amis du Tour

 

         
  

Article:  

Décès d’Émile Corbes, ancien chef des pompiers et figure de Pacé



Émile Corbes a été toute sa vie au service de ses concitoyens comme agent communal et pompier volontaire puis comme bénévole associatif. Il est décédé mardi 26 février.

Figure de Pacé

Il était une figure marquante de Pacé, où il était né le 3 juin 1944 dans la ferme familiale au lieu-dit Le Gon. Marié à Michèle en 1969, ils s’installent au Petit Bénéfice puis font construire dans Pacé, rue Ernest Renan, une maison qu’ils habiteront toute leur vie.

Comme le rappelait sa fille Emmanuelle, « mon père n’a quitté Pacé que le temps d’aller faire son service militaire » . Il a d’abord exercé le métier de couvreur avant d’être recruté à la mairie en 1976. Il intervenait dans les secteurs de la voirie, du bâtiment et des espaces verts. En 1992, est créé le service « entretien des espaces verts » où il deviendra responsable du secteur de tonte de gazon, taille des haies, élagage et abattage des arbres. Émile a commencé sa carrière au grade d’ouvrier pour atteindre le grade d’agent de maîtrise, jusqu’à son départ en retraite, en 2004.

Un homme engagé

En parallèle de son travail à la mairie de Pacé, Émile s’est engagé chez les pompiers volontaires de Pacé dès 1977. C’est pendant la période où il avait pris la direction du centre d’incendie et de secours de Pacé que la caserne, qui héberge encore aujourd’hui les sapeurs pompiers volontaires, a été construite. En 1999, il décide d’arrêter sa mission au service de ses concitoyens mais sera présent chaque année en décembre pour la fête de la Sainte-barbe.

Au niveau associatif, Émile s’est beaucoup engagé comme bénévole dans diverses associations. « C’était un gros bosseur et toujours prêt à rendre service, il était toujours sympa ! » confiait Michel Garnier, l’ancien président de l’Euro Basket. « Il était là pour toutes nos organisations. C’est lui qui balisait les parcours de trail lors du cross de Pacé. C’était un super-gars serviable » rapporte Loïc Rapinel, de Pacé en courant.

Émile était aussi un grand sportif qui n’a jamais arrêté de courir à pied ou de faire du vélo, deux disciplines sportives qu’il a pratiquées longtemps avec assiduité. Il pratiquait aussi la marche nordique tous les mardis matin.

Émile laissera un bon souvenir à tous ceux qui l’ont connu. « Émile n’était pas très bavard, mais il parlait toujours à bon escient » rapportait son gendre « c’était une belle personne » .


  • taillade roland dit :
    4/3/2019

    C est avec une grande tristesse que je vient d apprendre le décès d Émile et Michèle cela me touche beaucoup car ce sont des personnes que j aimais énormément, et n oublierais jamais les bons passé ensemble lors de nos viré cyclotouriste.
    Toutes mes sincères condoléances,
    Roland taillade et son épouse Gisèle




  • Créer un site
    Créer un site